Dangers et risques liés à l'engagement pendant les opérations de remorquage - BSN No.: 16/2020

No SGDDI : 16102915
Date (A-M-J) : 2020-06-05
Icone pour Bulletins de la sécurité des navires
Nous fournissons les bulletins de la sécurité des navires à la communauté maritime. Visitez notre site Web à l’adresse www.tc.gc.ca/bsn-ssb pour voir les bulletins existants et aussi vous inscrire pour recevoir par courriel les nouveaux bulletins.

Le présent bulletin remplace le Bulletin de la sécurité des navires nº 13/1994

Objectif

Ce bulletin décrit les dangers d'un engagement lors d'opérations de remorquage, et fournit de l’information sur les meilleures pratiques pour aider à prévenir les engagements.

Champ de vision

Le bulletin s'applique aux exploitants et aux capitaines de bâtiments qui effectuent des remorquages.

Contexte

L'engagement est défini comme une situation où un remorqueur subit les forces d'un navire en travers de son câble de remorquage incapable de sortir de cette situation. Cette situation peut rapidement entraîner un chavirement du bâtiment ou un naufrage. C’est l'une des situations les plus dangereuses auxquelles un remorqueur peut faire face et le risque est souvent présent pendant les opérations de remorquage. Prévenir les situations d’engagement et être capable de pouvoir rapidement relâcher le câble de remorquage, sont essentiel à la sécurité du bâtiment et de son équipage.

Image d’un remorqueur incliné à tribord dû à la force de la ligne de remorquage combiné avec le courant de la rivière, venant de tribord et se propulsant à bâbord. Il y a aussi des flèches indiquant la force vers le bas du bâtiment en raison de son poids et la force vers le haut lié à sa flottabilité et l’espace qu’il occupe dans l’eau (Déplacement).

Crédit : Bureau de la sécurité des transports du Canada

Les remorqueurs qui effectuent des tâches courantes près de l'avant d'une barge en route sont particulièrement à risque. Dans de telles circonstances, il est important de s'assurer que la manœuvrabilité du remorqueur n'est pas compromise par le poids et le mouvement du navire.

Le risque d'engagement augmente à mesure que la distance entre le remorqueur et le chaland est réduite (Commun en particulier dans les canaux étroits, les zones à trafique élevé ou dans d’autres situations à risque élevé). Lorsque le câble de remorquage est raccourci, l'angle vertical du câble de remorquage augmente, ce qui pourrait rendre les tiges de remorquage inefficaces.

Ce que vous devez savoir

La responsabilité du représentant autorisé

  • La Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada, paragraphe 106(1), souligne que le représentant autorisé (RA) d'un bâtiment qui effectue des opérations de remorquage doit veiller à élaborer des procédures pour l'exploitation sécuritaire du bâtiment et des procédures pour faire face aux situations d'urgence. Ces procédures devraient être préparées en tenant compte des pratiques exemplaires de l'industrie.

Suivez les exigences réglementaires essentielles de remorquage

  • Les bâtiments de plus de 5 tonneaux, construits ou convertis pour le remorquage, doivent se conformer à la partie VIII du Règlement sur la construction des coques.
  • Le Règlement sur le personnel maritime, section 206 (2), exige que le capitaine et le représentant autorisé (RA) d'un bâtiment effectuant des opérations de remorquage veille à ce que, avant l’attribution de toute tâche, l'équipage connaisse et soit formé sur les procédures pour l'utilisation sécuritaire de cet équipement, tant en temps normal qu'en situation d'urgence.

Planifier le remorquage

En plus des procédures de remorquage développées par le représentant autorisé (RA) et des meilleures pratiques de l'industrie, il est important que le capitaine planifie chaque opération de remorquage. Le plan doit prendre en compte :

  • la taille et le type de remorquage et les limites éventuelles;
  • la capacité du remorqueur, compte tenu de sa puissance et de sa traction sur la borne;
  • la longueur du câble de remorquage et la position du remorqueur;
  • l’emplacement du point de remorquage;
  • l'adéquation de l'équipement de remorquage à l'opération (Y compris les lignes et les câbles);
  • la stabilité du remorqueur et du remorqué en tant qu'unité;
  • la quantité de consommables à bord du navire (Y compris le carburant, l'eau et les pièces de rechange essentielles);
  • les modalités de connexion et de déconnexion;
  • si un fil de paraison est présent;
  • si le nombre d’équipage est adéquat et qualifié pour effectuer une opération en toute sécurité;
  • l'itinéraire, y compris les temps de transit sûrs (jour/nuit) et l'emplacement (rétrécissements, ponts, zones à forte circulation, etc.);
  • les limitations de la zone d'exploitation (la profondeur réduite, les limitations de la marée et les courants);
  • la considération des connaissances locales;
  • les prévisions météorologiques, les informations de navigation et les avertissements;
  • les vitesses recommandées pour se conformer à la réglementation et les directions de la région; et
  • le plan d'urgence du navire.

Le système d’interruption devrait être testé régulièrement:

  • s’assurer que tous les emplacements donnant accès au système sont inclus dans cette vérification;
  • inspecter le treuil et s’assurer que le frein et l’embrayage de treuil est relâché lorsqu’activé;
  • confirmer que le système d’interruption soit complétement remis en place après les tests.

Durant le remorquage

Pour éviter un engagement:

  • connaître la longueur du câble de remorquage et la position du remorqueur;
  • connaître l’emplacement du point de remorquage;
  • comprendre que le risque d'engagement augmente s’il y a changement de vitesse ou de route;
  • ne jamais remorquer avec l’embrayage de treuil engagé sauf si l’on ajuste la longueur du câble de remorquage;
  • Le câble de remorquage est filé lors de remorquages en longue durées;
  • connaître les caractéristiques de l'unité remorquée (taille, déplacement, élan, point de pivot);
  • surveiller le remorqué pour des signes qu’il va vous dépasser;
  • communiquer régulièrement avec l'équipage sur le pont, ainsi qu'avec les autres navires impliqués dans l'opération;
  • connaître les conditions environnementales;
  • s’assurer que remorqueur est étanche en fermant correctement toutes les ouvertures.

L’angle de gîte sur le pont devrait prévenir le capitaine que le bâtiment pourrait chavirer. De mesures correctives doivent être entamé par le capitaine avant que ne se produise un accident.

Les procédures de largage du câble de remorquage d’urgence doivent être en place avant chaque opération de remorquage. Ces procédures devraient être partagées avec l'équipage et clairement affichées à proximité de l'équipement de remorquage. Les instructions de largage du câble de remorquage d’urgence doivent être faciles à voir, faciles à trouver et comprendre.

Le capitaine devrait consulter les procédures d'urgence s’il y a mauvais temps, notamment l’information sur le soulèvement du navire et les dispositions à prendre pour se mettre à l'abri.

Ressources

Vidéo du Bureau de la sécurité des transports sur l'engagement des remorqueurs

Vidéo sur les bateaux remorqueurs de Transport Canada

Le Club des Armateurs : Remorqueur et remorquage - Guide pratique de sécurité et d'exploitation (en anglais seulement)

Mots clés :

1. Remorquage
2. Engagement
3. Maître

Les demandes de renseignements sur le présent bulletin doivent être adressées comme suit :

AMSD

Transports Canada
Sécurité et sûreté maritime
Place de Ville, Tour C
330, rue Sparks, 11e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0N8

Contactez-nous au : Courriel : securitemaritime-marinesafety@tc.gc.ca ou Téléphone : 1-855-859-3123 (Sans frais).

Date de modification: